Comment sauver une plante verte ? Conseils entretien et arrosage par Interflora

Vos plantes ont des feuilles brunes ou des bouts cassants ? Vous remarquez que les tiges pourrissent, se ramollissent ou ne grandissent plus ? Il est probable que vos plantes d'intérieur soient en train de périr mais réfléchissez à deux fois avant de vous en débarrasser trop rapidement. Les végétaux sont plus résistants qu'on pourrait le croire et il suffit parfois de les déplacer, de les protéger du soleil ou au contraire de leur offrir plus de luminosité pour qu'ils reprennent vie. Surtout, la façon dont on les arrose joue un rôle essentiel sur leur état de santé. Il existe quelques astuces pour s'assurer d'avoir une plante verte pleine de vitalité. Cela commence par un bon diagnostic, afin de comprendre de quoi souffre votre plante, puis il faut agir en conséquence.

Diagnostiquer la cause de la mort d'une plante verte

La première chose à vérifier lorsqu'on découvre que sa plante est en train de dépérir est de s'assurer qu'elle n'est pas encore morte. Grattez la base de la tige afin d'érafler et de retirer la première couche d'écorce séchée. Si l'intérieur de la tige est encore vert et que celle-ci est souple, c'est qu'il y a toujours de la vie dans la plante. Même si la tige casse et qu'elle est complètement desséchée, il reste encore l'espoir que les racines soient encore vivantes.

Quelle que soit la cause de son dépérissement, toute plante morte finit par sécher. Les causes de son mal-être peuvent être multiples et variées, comme les changements de températures brusques au printemps, le gel, la chaleur, un excès ou un manque d'eau, de soleil. Le vent peut avoir des effets sur la pousse des arbustes, un terreau inapproprié peut avoir des conséquences sur la vitalité des fleurs et des plantes d'intérieur. Le printemps est généralement le moment fatidique où on constate si les plantes saisonnières reprennent ou pas. En été, le manque d'humidité provoque le dessèchement et cela s'observe en premier lieu avec le bout des feuilles marron des plantes vertes. Attention, l'hiver est la saison qui peut faire le plus de dégâts car peu de végétaux apprécient la température basse de cette saison.

Conseils pour ressusciter une plante verte

Si votre plante verte est mal en point mais encore vivante, il y a des chances de pouvoir la sauver. La première étape consiste à vous débarrasser des parties mortes. Avec un sécateur, coupez les tiges en partant du haut de la plante et coupez peu à peu vers le bas, en y allant progressivement tous les 3 cm. Lorsque les premiers signes de vitalité apparaissent, c'est-à-dire, lorsque la tige devient verte, il faut s'arrêter de couper. Dans le pire des cas, il faudra effectuer la taille jusqu'à la base, ne laissant que les racines. Dans ce cas, il ne reste plus qu'à attendre et espérer une résurrection. Si votre plante se trouve dans votre jardin, il faut attendre la fin de l'hiver pour procéder à cette étape radicale, au risque sinon, d'exposer au gel les restes de la plante fragile.

Il y a des arbustes et des fleurs qui demandent une taille régulière et généreuse sans être morts pour autant. Les rosiers par exemple, exigent d'être taillés et libérés de leurs branches mortes afin de fournir des fleurs abondamment.

Une fois que vous avez débarrassé votre plante de toutes ces branches mortes, il est important de lui trouver un endroit où elle se sente bien et où elle puisse s'épanouir. Si votre première tentative a échoué, c'est qu'il y avait de toute évidence un problème. Il s'agit souvent d'un problème de localisation. N'oubliez pas que les plantes ont besoin de lumière. Souvent, les plantes décoratives en pot, sont mal positionnées par rapport au soleil et manquent habituellement d'exposition à la lumière. De façon générale, la luminosité doit être importante, puisqu'elle permet de réaliser la photosynthèse, sans pour autant être trop directe. L'exposition directe aux rayons du soleil peut brûler la plante. Il est moins évident de bouger une plante d'extérieur car il faut se contenter de la place disponible dans son jardin, qui est parfois trop couverte de zones d'ombres ou au contraire, totalement exposée au soleil.

Avant de rempoter votre plante ou de la déplacer dans un autre parterre, il est parfois nécessaire de la faire tremper, de lui faire prendre un bain. Lors des premiers jours ou des premières semaines, il est même conseillé de l'humidifier avec un brumisateur. Cela nous amène à parler de l'arrosage, qui est l'une des astuces à bien maîtriser. Comment savoir si une plante à soif ? Il suffit d'enfoncer une phalange de son doigt dans le terreau. Si la terre est sèche, c'est plutôt mauvais signe. En fonction de l'humidité perçue sur votre doigt, vous serez capable d'évaluer si oui ou non elle a besoin de boire. Vous pouvez mettre votre plante en pot dans un évier, le remplir et attendre quelques minutes afin que l'excédent d'eau s'évacue. L'une des erreurs fréquentes est de noyer sa plante. Souvent, les coupelles utilisées sous les pots ne sont pas bonnes pour la plante car elle noie les végétaux et l'eau finit par croupir. Si vous constatez que le feuillage devient mou, que le bas de la tige brunit et que la terre est top humide, c'est que votre plante est en train de se noyer. Notre conseil est de la placer dans une pièce à la température plus élevée afin que la chaleur facilite l'évaporation de l'excédent d'eau, puis espacez l'arrosage afin que cela ne se reproduise plus. 

Vous l'aurez compris, notre conseil est de toujours garder espoir. Tant qu'il y a un signe vital même faible, il y a l'espoir de revoir sa plante renaître, quitte à lui imposer un raccourcissement radical. Si vraiment votre plante est morte, il est peut-être temps de faire un tour chez Interflora pour découvrir la multitude de plantes vertes proposées et trouver une espèce qui convient mieux à votre environnement.