• Accueil
  • pourquoi-les-plantes-ont-elles-besoin-de-lumiere-et-de-chaleur

Dis-moi maman, pourquoi les plantes ont-elles besoin de lumière et de chaleur ?

Navigation:

Comme tous les êtres vivants, les plantes ont des besoins essentiels à leur survie. Il est fréquent de penser d’abord aux besoins en eau des végétaux. En effet, l’eau leur est indispensable. Mais la lumière et la chaleur font partie du cocktail des éléments indispensables au bon développement des plantes et fleurs. Les besoins peuvent varier en fonction des espèces. Certaines plantes sont ainsi plus ou moins frileuses ou gourmandes en luminosité. Néanmoins, aucune d’elles ne peut se passer totalement de source de lumière et de chaleur. Voici quelques explications.

La lumière : essentielle pour assurer la photosynthèse

Le premier besoin vital d’une plante est évidemment la lumière. C’est la composante fondamentale pour que le processus appelé photosynthèse puisse avoir lieu. La photosynthèse est comparable à la respiration humaine. Elle est indispensable à la survie de tous les végétaux. Lors de ce processus, la plante va fabriquer du sucre à partir de dioxyde de carbone et d’eau en se servant de l’énergie contenue dans la lumière.

C’est pour cette raison que les plantes sont cultivées le plus souvent en extérieur et font belle figure au jardin : elles peuvent profiter de bonnes conditions d’ensoleillement. Les plantes d’origine exotiques ont des besoins en lumière très importants à l’instar des orchidées. Néanmoins, certaines plantes sont également parfaitement à l’aise en intérieur si elles sont placées dans une pièce éclairée par une grande fenêtre ou encore dans une véranda qui leur offre une luminosité maximale !

Cela étant, les jardiniers professionnels - qui ont des besoins plus importants en terme de rendement et ne peuvent pas toujours respecter les rythmes naturels des saisons - peuvent utiliser des lumières artificielles. Attention : ces dernières doivent être adaptées à la culture des plantes. En effet, toutes les lampes ne permettent pas aux végétaux de réaliser la photosynthèse. Certaines lumières artificielles, comme les lampes à incandescence ou halogènes, ne transforment que très peu l’énergie qu’elles utilisent en lumière et sont donc inefficaces dans le processus de photosynthèse.

La chaleur : essentielle pour l’activité biologique

Le deuxième besoin vital d’une plante est la chaleur ! En effet, la chaleur détermine le cycle biologique d’une plante. C’est grâce à elle que l’activité cellulaire est suffisamment importante pour assurer la photosynthèse. A l’état naturel, lorsque les températures baissent, les plantes sont en état de végétation. Leur organisme fonctionne alors au ralenti. C’est pour cela notamment qu’elles ne fleurissent plus. Au printemps, lorsque les températures grimpent, les boutons surgissent. Des expériences assez simples à réaliser démontrent que dans beaucoup de cas, notamment pour le coquelicot, ce n’est pas la lumière qui est indispensable pour la germination, mais bien la chaleur !

Attention toutefois à ne pas offrir de chaleur en excès aux plantes ! Les végétaux, sauf rares exceptions comme les cactus, souffrent en effet lors des périodes de canicule. Il faut donc leur apporter grand soin lors de ces épisodes afin qu’ils ne souffrent pas trop. Ainsi, lors de fortes chaleurs, des plantes en terre devront être arrosées généreusement trois fois par semaine, à la nuit tombée afin d’éviter que l’eau ne s’évapore trop rapidement. En revanche, pour les plantes en pot qui ne peuvent pas trouver d’humidité dans la terre grâce à leurs racines, on préfèrera un arrosage quotidien.

Les cultures en serre

C’est pour répondre à ces deux besoins en lumière et en chaleur que certains jardiniers professionnels ou amateurs ont recours à la culture en serre lors des périodes hivernales. Pour protéger les plantes des intempéries (vent, froid, gelées, etc.), les conserver à l’intérieur est une excellente solution. Les serres peuvent être chauffées ou non. S’il n’y a pas de chauffage, une isolation est souvent nécessaire. Ainsi, des matériaux comme un voile d’hivernage, des paillassons, ou du papier bulle peuvent être utiles pour maintenir une température raisonnable à l’intérieur de la serre.

Les serres sont généralement construites dans des matériaux transparents pour laisser passer toute la lumière naturelle. Avant l’hiver, il est alors recommandé de nettoyer consciencieusement les vitres de la serre pour s’assurer que les plantes recevront toute la luminosité disponible.

De très nombreuses espèces de plantes et de fleurs peuvent être cultivées sous serre. Cette pratique permet notamment d’avoir des fleurs toute l’année pour décorer la maison. Ainsi, les freesias, les roses ou les gerberas pourront faire votre bonheur en toute saison ! Les annuelles comme les bleuets ou les vivaces ou les tubercules à fleurs (amaryllis, crocus, tulipes ou encore les narcisses) peuvent également être mises sous serre.

Les exceptions : ces plantes qui n’ont pas besoin de lumière

Néanmoins, certaines plantes font figure d’exception et peuvent être cultivées - presque - sans lumière. Ainsi, l’aspidistra qui est souvent utilisé dans les compositions florales, n’a pas de grands besoins en lumière et peut donc être placé sans problème en intérieur. De la même façon, le lierre qui peut être très envahissant si l’on n’y prend pas garde, préfère de loin les milieux ombragés. Il pousse donc très bien là où les autres végétaux ne survivent pas par manque de luminosité. Pensez également aux plantes de sous-bois qui vivent en permanence à l’ombre des grands arbres. Ces végétaux-là ont des besoins en lumière bien moins importants, comme le muguet qui réclame en revanche une très forte humidité. Enfin, le dracaena est souvent plébiscité parmi les plantes d’intérieur. Sa particularité est de n’apprécier ni les endroits trop lumineux ni les environnements trop chauds.

Enfin, certaines fleurs sont très résistantes au froid. Quelques unes en sont même friandes et ont un rythme biologique inversé : c’est lors de ces périodes hivernales qu’elles fleurissent. Par exemple, l’iris se développe très bien en hiver. Les hellébores, également appelées roses de Noël, sont très élégantes dans leurs tons blanc-rosé et sont très résistantes au froid. Elles sont en général en fleur au mois de décembre ce qui leur vaut leur joli surnom. Enfin, certains arbustes sont très résistants et n’ont guère besoin de beaucoup de chaleur pour se développer. Ainsi, il existe par exemple une “bruyère d’hiver” qui orne les jardins de septembre à mars de ravissantes clochettes blanches, mauves ou roses.

Interflora vous propose de nombreux guides et conseils pratiques autour de la fleur. Savoir les choisir, en prendre soin, comment et quand les offrir... Articles de fond et articles rigolos, guides d'achat, suivez-nous !